Avant-gardes au prisme du genre

Colloque : “Avant-gardes au prisme du genre dans l’espace germanophone après 1945 : sociabilités, esthétiques, mémoires”

12-14 octobre 2023, université Lyon 3 Jean Moulin

Ce colloque international pluridisciplinaire, qui constitue l’aboutissement d’un projet ayant déjà donné lieu à trois séminaires de recherche préparatoires (voir ici), se donne pour objectif d’étudier les influences des rapports et logiques de genre dans les pratiques, les productions et l’historiographie des avant-gardes artistiques, des arts expérimentaux, ainsi que de toutes formes d’art se revendiquant ou relevant des marges artistiques dans l’espace germanophone de 1945 à nos jours.

Le « prisme du genre », qui constitue l’angle d’attaque de ce projet, se conçoit dans une optique large : il concerne les questionnements sur la place réservée aux femmes, sur les rapports femmes-hommes, sur les catégorisations et hiérarchisations symboliques entre féminin et masculin ainsi que sur les réflexions concernant le traitement (social et esthétique) des masculinités alternatives, des identités et sexualités non binaires. Ce prisme comprend en outre l’approche intersectionnelle des processus de minoration de certaines identités genrées.

La période étudiée s’étend de 1945 à nos jours, afin d’appliquer les analyses déjà menées sur les avant-gardes dites historiques (1ère moitié du XXe siècle) à la période postérieure à la Seconde Guerre mondiale, peu étudiée – alors même que les évolutions sociétales enclenchées par la « deuxième vague féministe », puis par la troisième, et même tout récemment par la quatrième, ont indéniablement prédisposé les collectifs et groupes artistiques à faire évoluer les positions, les positionnements et les rapports entre artistes en leur sein.

Les corpus étudiés sont issus des pays germanophones ou du champ franco-allemand. L’aire culturelle germanique a vu naître et se développer un grand nombre de mouvements d’avant-garde (expressionnisme, Dada, Neue Sachlichkeit, Bauhaus) et de néo-avant-gardes (poésie et musique concrètes, groupe de Vienne, actionnisme viennois, Fluxus …) et a joué un rôle clé dans l’épanouissement, entre autres, de la performance à partir des années 1970, à l’Ouest comme à l’Est. Toutefois, l’étude des avant-gardes implique nécessairement une approche franco-allemande et même internationale, afin de rendre fidèlement compte de l’objet étudié.

Quatre interrogations ont été choisies comme axes de réflexion :

1) Égalité dans les marges ? Utopie et réalité 

2) Les esthétiques des avant-gardes pour dire le genre

3) Filiation, canon et postérité

4) Le genre pour une avant-garde contemporaine ?

Anne Isabelle François : Compliquer la “langue-maternelle”/ Die Muttersprache verwickeln : perspectives littéraires et genrées franco-allemandes

Conférence à l’Université de Lorraine-Metz et en ligne, 25 mai 2023

Projet “Bourgeon 2023” – Genre et avant-gardes

Affiche de la conférence d'Anne-Isabelle François (25 mai 2023)

Cette séance s’inscrit dans le cadre du cycle de manifestations sur les avant-gardes et les genres, organisé avec le soutien du dispositif “Bourgeon 2023” (Université Lyon 3), par Susanne Böhmisch (Aix Marseille Université), Cécile Chamayou-Kuhn (Université de Lorraine), Sibylle Goepper (Université Jean Moulin Lyon 3), Agathe Mareuge (Sorbonne Université / REIGENN) et Elise Petit (Université Grenoble Alpes).

L’intervenante est Anne Isabelle Françoismaîtresse de conférences de littérature comparée à l’Université Sorbonne Nouvelle et directrice adjointe du GIS Institut du Genre. Anne Isabelle François est spécialiste des domaines germanophone, francophone et anglophone des XXe et XXIe siècles et poursuit ses recherches au sein du Centre d’Études et de Recherches Comparatistes (UR 172).

La séance aura lieu depuis l’Université de Lorraine, Salle Ferrari à Metz, où le public sera accueilli. Elle sera modérée par Cécile Chamayou-Kuhn.

ATTENTION: L’inscription est obligatoire pour celles et ceux qui souhaitent assister à la séance à distance: https://u2l.fr/avant-gardes

Continuer la lecture de Anne Isabelle François : Compliquer la “langue-maternelle”/ Die Muttersprache verwickeln : perspectives littéraires et genrées franco-allemandes

Christa Baumberger : Traces (in)visibles. Archives, éditions et expositions de Emmy Hennings et Hugo Ball

Séminaire “Archives manquantes” #2, INHA et Zoom, 17 mars 2023.

Projet “Bourgeon 2023” – Genre et avant-gardes

Pour sa deuxième séance, le séminaire “Archives manquantes? Les archives et la construction de l’histoire littéraire et culturelle dans l’espace germanophone depuis 1945” accueille Christa Baumberger (Galerie Litar, Zurich): « Traces (in)visibles. Archives, éditions et expositions de Emmy Hennings et Hugo Ball » La séance sera animée par Agathe Mareuge (Centre André Chastel / REIGENN & Philomel).

Le séminaire s’inscrit également dans le cadre du cycle de manifestations sur les avant-gardes et le genre organisé avec le soutien du dispositif “Bourgeon 2023” (Université Lyon 3), par Susanne Böhmisch (Aix Marseille Université), Cécile Chamayou-Kuhn (Université de Lorraine), Sibylle Goepper (Université Jean Moulin Lyon 3), Agathe Mareuge (Sorbonne Université / REIGENN) et Elise Petit (Université Grenoble Alpes).

Le compte rendu de la séance est à lire ici.

Affiche séance 2 du séminaire Archives manquantes

Quand? 17 mars 2023, 14h-16h30

Où? Galerie Colbert (INHA), 2 rue Vivienne, 75002 Paris, Salle Ingres (2e étage)

Le séminaire a lieu en hybride. Nous serons heureux.ses de votre présence à l’INHA, cependant vous pouvez aussi vous connecter par zoom: https://univ-nantes-fr.zoom.us/j/84533401158 (ID de réunion : 845 3340 1158).

Résumé

Les archives sont fondamentales pour la mémoire culturelle; et pourtant, elles renvoient toujours à une “politique de l’archive”: que collectionne-t-on, qui est oublié? Comment les archives marquent-elles le canon culturel et littéraire? Et dans quelle mesure la dimension genrée joue-t-elle un rôle lorsque des œuvres et des collections sont rendues publiques au moyen d’éditions ou d’expositions?

Le fonds double consacré à Emmy Hennings et à Hugo Ball aux Archives littéraires de la Bibliothèque nationale suisse constitue un cas emblématique. Hennings et Ball figurèrent tous deux parmi les fondateurs du mouvement Dada à Zurich, mais à la différence de Ball, Hennings fut rapidement – et rigoureusement – oubliée. Le centenaire de Dada en 2016 fut l’occasion de la sortir de cet oubli, grâce à une édition de ses œuvres, une exposition et la parution d’un volume de textes et d’images/très richement illustré intitulé Emmy Hennings Dada.

Continuer la lecture de Christa Baumberger : Traces (in)visibles. Archives, éditions et expositions de Emmy Hennings et Hugo Ball

Anne Tomiche : “Avant-garde, genre et manifestes”

Conférence, Aix Marseille Université, 9 février 2023

Projet “Bourgeon 2023” – Genre et avant-gardes

Cette séance s’inscrit dans le cadre du cycle de manifestations sur les avant-gardes et le genre, organisé avec le soutien du dispositif “Bourgeon 2023” (Université Lyon 3), par Susanne Böhmisch (Aix Marseille Université), Cécile Chamayou-Kuhn (Université de Lorraine), Sibylle Goepper (Université Jean Moulin Lyon 3), Agathe Mareuge (Sorbonne Université / REIGENN) et Elise Petit (Université Grenoble Alpes).

Anne Tomiche, directrice, avec Frédéric Regard, du réseau interdisciplinaire d’études sur le genre Philomel – Initiative Genre de Sorbonne Université, prononcera une conférence sur “Avant-garde, genre et manifestes”.

La séance aura lieu à Aix-en-Provence (campus Robert Schuman) et sera modérée par Susanne Böhmisch (AMU, organisatrice des Jeudis du genre) et Agathe Mareuge.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search