Carry van Bruggen : Les Femmes dans l’espace littéraire moderne – traduit par Sandrine Maufroy

Carry van Bruggen, Les Femmes dans l’espace littéraire moderne. Traduit du néerlandais, annoté, illustré et postfacé par Sandrine Maufroy, Paris, Editions Rue d’Ulm, octobre 2023.

Carry van Bruggen (1881-1932) est l’une des voix les plus originales de la littérature néerlandaise. Dans ses essais comme dans ses romans, elle explore les relations entre l’individu et la collectivité au prisme de la question du conformisme.

Parus en feuilleton au cours de l’année 1916 sous le titre Littérature moderne, les articles de ce livre analysent ce que les œuvres et la vie littéraires font comprendre de la place des femmes dans la société. Consacrés pour l’essentiel aux xviiie et xixe siècles – Madame de Staël et George Sand, F. Schlegel et Heine, Walter Scott, Shelley et Byron, Dickens et Thackeray, Charlotte Brontë… –, ils offrent un premier aperçu de la réflexion stimulante développée ensuite par l’écrivaine dans Prométhée, son grand essai sur l’histoire intellectuelle européenne et le développement de l’individualisme à l’époque moderne.

Marcher au pas et trébucher. Masculinités allemandes à l’épreuve du nazisme et de la guerre

Ouvrage collectif dirigé par Patrick Farges et Elissa Mailänder, paru en 2022

Les enjeux de genre appliqués au masculin ouvrent des perspectives pour comprendre la société nazie et le nazisme en guerre. Le régime, qui prônait un idéal de camaraderie et de pureté raciale, réglementa le genre, les sexualités et la procréation par des lois racistes, homophobes, sexistes et eugénistes. Or, la période des années 1930 aux années 1950 fit coexister des contraintes sexuelles et des formes de violence de genre avec l’ouverture de nouveaux espaces d’expérimentation hétérosexuelle. L’attaque de la Pologne en 1939 et la guerre de conquête et d’anéantissement marquèrent une césure importante. En tant que combattants et colonisateurs, les hommes allemands et autrichiens se trouvèrent au cœur de mutations genrées : acteurs de la violence, agents de la guerre et, in fine, porteurs de la défaite. Chaque chapitre du livre explore, dans une perspective d’histoire intégrée du genre (femmes/hommes ; hétérosexuels/homosexuels ; Juifs/non-Juifs), la diversité et l’ambivalence des situations vécues au quotidien par les hommes.

Source, sommaire et description détaillée

Parution d’un compte rendu en français dans Francia Recensio n°3/2023, rédigé par Anne-Laure Briatte : DOI / Lire le compte rendu

Femmes face à l’État. Allemagne, Espagne, France, XIXe- XXe siècles

Ouvrage collectif dirigé par Stéphanie Chapuis-Després et Florence Serrano paru en 2021

Dans Femmes face à l’État (Allemagne, Espagne, France, XIXe- XXe siècles), dirigé et présenté par Stéphanie Chapuis-Després et Florence Serrano, neuf contributeurs et contributrices analysent de manière précise l’opposition de femmes à l’État, que celle-ci ait pris la forme de résistance, dissidence ou encore de militantisme politique.

Sommaire de Femmes face à l’Etat

DOI: https://doi.org/10.57726/9782377410750

Source : https://btk.univ-smb.fr/livres/femmes-face-a-letat-allemagne-espagne-france-xixe-xxe-siecles/

Parution d’un compte rendu en allemand dans Francia Recensio n°3/2023 rédigé par Julia Spohr : DOI / Lire le compte rendu

Les femmes à l’Est : dissidence, subcultures et émancipation (1945-1991)

Jeudi 19 et vendredi 20 octobre auront lieu deux journées exploratoires organisées par Hélène Camarade (Université Bordeaux Montaigne) et Cécile Vaissié (Université Rennes 2). Elles porteront sur “Les femmes à l’Est : dissidence, subcultures et émancipation (1945-1991)” et se dérouleront à la Maison des Sciences de l’Homme (MSH) et à la Maison de la Recherche à l’Université Bordeaux Montaigne.

L’objectif est de réunir des spécialistes de quatre pays d’Europe centrale et orientale (Russie soviétique, Pologne, Roumanie et RDA) afin de tester des pistes de recherches et de faire un état de l’art sur la thématique des femmes dans la dissidence, les subcultures et au sein des mouvements d’émancipation au moment de la guerre froide, entre 1945 et 1991. 

Avec le soutien financier de CIRAMEC/Plurielles, de l’UFR Langues et civilisations et de l’Université Bordeaux Montaigne (PSE).

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search