Moderne Mannsbilder. Zur Semantik von ‘Männlichkeit’ in der deutschsprachigen Erzählliteratur der Frühen Moderne, 1890-1930

L’ouvrage original de l’HDR de Klaus WIELAND, lecteur DAAD à la American University Beirut, vient de paraître aux éditions [transcript].

Téléchargez le flyer de l’ouvrage ici.

Carry van Bruggen : Les Femmes dans l’espace littéraire moderne – traduit par Sandrine Maufroy

Carry van Bruggen, Les Femmes dans l’espace littéraire moderne. Traduit du néerlandais, annoté, illustré et postfacé par Sandrine Maufroy, Paris, Editions Rue d’Ulm, octobre 2023.

Carry van Bruggen (1881-1932) est l’une des voix les plus originales de la littérature néerlandaise. Dans ses essais comme dans ses romans, elle explore les relations entre l’individu et la collectivité au prisme de la question du conformisme.

Parus en feuilleton au cours de l’année 1916 sous le titre Littérature moderne, les articles de ce livre analysent ce que les œuvres et la vie littéraires font comprendre de la place des femmes dans la société. Consacrés pour l’essentiel aux xviiie et xixe siècles – Madame de Staël et George Sand, F. Schlegel et Heine, Walter Scott, Shelley et Byron, Dickens et Thackeray, Charlotte Brontë… –, ils offrent un premier aperçu de la réflexion stimulante développée ensuite par l’écrivaine dans Prométhée, son grand essai sur l’histoire intellectuelle européenne et le développement de l’individualisme à l’époque moderne.

Marcher au pas et trébucher. Masculinités allemandes à l’épreuve du nazisme et de la guerre

Ouvrage collectif dirigé par Patrick Farges et Elissa Mailänder, paru en 2022

Les enjeux de genre appliqués au masculin ouvrent des perspectives pour comprendre la société nazie et le nazisme en guerre. Le régime, qui prônait un idéal de camaraderie et de pureté raciale, réglementa le genre, les sexualités et la procréation par des lois racistes, homophobes, sexistes et eugénistes. Or, la période des années 1930 aux années 1950 fit coexister des contraintes sexuelles et des formes de violence de genre avec l’ouverture de nouveaux espaces d’expérimentation hétérosexuelle. L’attaque de la Pologne en 1939 et la guerre de conquête et d’anéantissement marquèrent une césure importante. En tant que combattants et colonisateurs, les hommes allemands et autrichiens se trouvèrent au cœur de mutations genrées : acteurs de la violence, agents de la guerre et, in fine, porteurs de la défaite. Chaque chapitre du livre explore, dans une perspective d’histoire intégrée du genre (femmes/hommes ; hétérosexuels/homosexuels ; Juifs/non-Juifs), la diversité et l’ambivalence des situations vécues au quotidien par les hommes.

Source, sommaire et description détaillée

Parution d’un compte rendu en français dans Francia Recensio n°3/2023, rédigé par Anne-Laure Briatte : DOI / Lire le compte rendu

Femmes face à l’État. Allemagne, Espagne, France, XIXe- XXe siècles

Ouvrage collectif dirigé par Stéphanie Chapuis-Després et Florence Serrano paru en 2021

Dans Femmes face à l’État (Allemagne, Espagne, France, XIXe- XXe siècles), dirigé et présenté par Stéphanie Chapuis-Després et Florence Serrano, neuf contributeurs et contributrices analysent de manière précise l’opposition de femmes à l’État, que celle-ci ait pris la forme de résistance, dissidence ou encore de militantisme politique.

Sommaire de Femmes face à l’Etat

DOI: https://doi.org/10.57726/9782377410750

Source : https://btk.univ-smb.fr/livres/femmes-face-a-letat-allemagne-espagne-france-xixe-xxe-siecles/

Parution d’un compte rendu en allemand dans Francia Recensio n°3/2023 rédigé par Julia Spohr : DOI / Lire le compte rendu

Dossier “Ce que le genre fait aux Etudes germaniques” (Allemagne d’Aujourd’hui, n°237, 2021)

Le « genre » jouit sans conteste d’un statut ambivalent en France. Les études qui lui sont consacrées n’ont sans doute jamais été aussi solidement ancrées dans le paysage universitaire qu’elles le sont aujourd’hui : elles suscitent des vocations et génèrent pléthore de mémoires de master, de thèses, d’habilitation à diriger des recherches ; on peut donc affirmer sans exagérer que le genre a trouvé sa place dans le monde de la recherche, en sciences humaines et sociales notamment, où il est présent et utilisé, de manière plus ou moins affirmée, dans toutes les disciplines. Son degré d’institutionnalisation académique est inédit, du moins dans le Nord globalisé. Cependant, à mesure que croît sa visibilité, les tensions augmentent ; les résistances virent parfois même à des luttes sans merci. Aussi les études sur le genre n’ont-elles jamais été autant fragilisées par des remises en cause ciblées, dans le champ universitaire mais aussi politique, où elles essuient sans discontinuer les critiques et attaques les plus acerbes.

Couverture Allemagne d'Aujourd'hui 237
Couverture Allemagne d’Aujourd’hui 237

Ce dossier s’inscrit dans une même démarche (auto)réflexive, mais il l’ouvre au collectif en questionnant l’usage du genre à l’échelle d’une discipline, la germanistique française. Des initiatives similaires ont vu le jour ailleurs. L’association “Mnémosyne – Association pour le développement de l’histoire des femmes et du genre” a par exemple publié en 2020 un bilan d’étape sur l’histoire des femmes et du genre dans la revue Genre & Histoire. Dès 2008, des sociologues, anthropologues, historiens et philosophes se sont interrogés sur le genre en tant que modalité des relations sociales dans Ce que le genre fait aux personnes, tandis qu’en 2013, des juristes se sont penchés dans Ce que le genre fait au droit sur les implications d’un positionnement féministe à l’intérieur de leur champ. C’est en suivant le sillage de cette introspection disciplinaire que notre dossier explore « ce que le genre fait aux études germaniques ».

Continuer la lecture de Dossier “Ce que le genre fait aux Etudes germaniques” (Allemagne d’Aujourd’hui, n°237, 2021)
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search